Tourisme


Voyages, voyages...

L’industrie du tourisme n’a jamais été aussi florissante.
Une personne sur 10 travaille dans le tourisme ce qui en fait la première industrie mondiale.

 
Entre nous, qui n’a jamais eu envie de tourner le dos à son train de vie quotidien pour plonger dans l’Aventure avec un grand A.

Pourquoi ne pas s’offrir de l’extraordinaire et de l’inédit, quand le poids des journées répétitives nous collent les pieds au plancher alors qu’un voyage nous donne des ailes.

Voyager ou un parcours et une découverte de son Moi 

Voyager, c’est vivre le présent avec une telle intensité qu’on enterre le sens du temps. 
Un voyage de plusieurs mois nous permet de se voir sur une autre facette. 

Enfermé dans un quotidien routinier, des réactions et interprétations bien mesurées face à des événements qui nous entourent, le voyage distille de nouvelles situations nous mettant face à nous-même,  à nos responsabilités. Face à ce nouvel environnement, loin de tout ce que l'on connait, nous allons gérer des situations qui n'auraient jamais été envisageables auparavant. 

Le voyage favorise l'introspection qui permet de voir plus clair dans ses objectifs, de sentir le Monde différemment, d'éventuellement changer notre mentalité sur certains préjugés, d'acquérir une confiance quand on à la chance de réaliser que la vie a d'autres couleurs que celles qu'on lui connaissait, on ne peut plus voir le Monde de la même façon.  

Voyager, c'est aller de Soi à Soi en passant par les Autres  (vieil adage africain).
Les voyages apprennent à relativiser, à s’ouvrir à l’autre, à marcher vers l’autre car quitter son pays, son territoire, parfois son confort, c’est se confronter à d’autres gens qui n’ont pas forcément la même religion, la même langue, dont les habitudes et les coutumes sont souvent à l’opposé de notre éducation ; cela demande un effort pour aller vers eux, les comprendre pour un enrichissement personnel sans pareil car cet enrichissement doit passer par le partage : ce que tu m'apportes, je peux et je dois aussi pouvoir te le rendre dans un véritable échange mutuel d’ouverture, une communion d’esprit, de nouveaux modes de pensée.
Une petite question quand même : quelle distance doit-on parcourir pour considérer que nous avons voyagé.

Voyager, c’est aussi se créer des souvenirs et si possible de bons souvenirs, des souvenirs pouvant nous servir dans des moments difficiles, des décisions à prendre. Ces souvenirs permettent à l’aune de ce que l’on est appelé à vivre, à relativiser.

Le voyage est la meilleure des formations ; quoi de plus formateur qu’un bon dépaysement.

Le tourisme : culture aux contre-cultures ?
Le tourisme engendre souvent de nombreux dommages qu'ils soient écologiques, sociaux, culturels, sexuels…
Avec le développement du logos, des formules inclusives et autres prix cassés, les vacances à l’autre bout du monde deviennent de plus en plus abordables. Ce tourisme de masse n'est pas sans conséquence.


Cette posture anti touristique coupable de ravages est le fruit d’une recherches effrénées de terres sauvages, de paysages grandioses contribuant, petit à petit à leur destruction. Les traditions culturelles ont perdu tout sens du Sacré pour des étrangers en quête d’authenticité, réduisant ainsi les pratiquants, dans une folklorisation de leurs rituels et pratiques, pourtant souvent millénaires. Une désagrégation sociale liée au trafic lucratif suscité pour satisfaire un tourisme de luxe, de drogue, de sexe, de jeux, par des vendeurs de paradis peu scrupuleux et mercantiles.

Heureusement devant ces abominations, un réel mouvement s’est créé pour fonder un tourisme répondant à des valeurs d’humanisme, d’échanges solidaires, éthique, responsable ; en somme une façon de voyager dans un comportement plus respectueux de l’environnement du pays visité et de ses autochtones.

Le concept de voyage responsable a été défini en 1995 par l’O.M.T. (Organisation Mondiale du Tourisme) dans sa charte du tourisme.

  • Le tourisme responsable c'est de laisser le moins de traces possibles de son passage 
  • le tourisme solidaire va encore plus loin puisqu’il a comme objectif de laisser une empreinte positive pour l’environnement tout en aidant les populations. 
  A méditer ...

Un joyau du Paris Haussmannien : à la villa Haussmann, nous avons tenté de faire revivre l'âme de l'impératrice Eugénie.

Crédit photo : la Villa Haussmann


Ce site extraordinaire de la Villa Haussmann, au cœur du VIIIe arrondissement, et son architecture prestigieuse en font le lieu emblématique du Paris haussmannien. S'y mêlent mode et histoire, confort et raffinement, tradition et modernité. 
Exprimant ces contrastes, on peut le dire, si parisiens, la Villa Haussmann revisite le style Second Empire en exprimant sa puissante actualité.
Sa décoration a été confiée à l'architecte d'intérieur, Patrick Ribes
Les couloirs qui conduisent au 43 chambres (dont une suite de 45 mètres carrés) en étage sont décorés de portraits de personnages de la vie parisienne sous le Second Empire.
Cette identité se révèle à travers des prestations d'exception : ces chambres et suites dans une singulière sérénité même à deux pas des Grands Magasins. 
Son espace piscine et fitness nous plonge hors du temps. Un espace détente au sous-sol comprenant un spa, une salle de fitness, un hammam et une piscine avec jets massants et nage à contre courant, est réservé pour la clientèle de l’hôtel
Elle dispose aussi d'un salon de réunion à la lumière du jour qui apporte une touche d'intimité sur le Paris des affaires.                                                                                                             



Les vélos de l'hôtel...
Activités  saines par excellence comme chacun le
sait, le vélo permet en effet de maintenir la forme,
vaincre la sédentarité, favoriser un bien-être, qu'il
soit physique ou mental.
Faites une balade avec les vélos gracieusement
prêtés par la Villa Haussmann, de vrais petits
bijoux signés par l'atelier Beslay.


Les chambres élégantes sont insonorisées et équipées d'une tête de lit raffinée.
Elles disposent toutes d'un accès Wi-Fi gratuit, d'une télévision à écran plat, d'articles de toilette de marque, d'un minibar, ainsi que d'un nécessaire à thé ou à café.
Les chambres de catégories supérieures comprennent également une machine Nespresso. Les Suites bénéficient d'une vue sur l'Arc de Triomphe et d'un coin salon avec canapé, tandis que celles de catégorie supérieure sont  pourvues d'enceintes Bose.
L’hôtel propose un bar-restaurant élégant, un spa raffiné ainsi qu'une piscine intérieure.
 
Crédit photo : la Villa Haussmann



  



Direction TAÏWAN avec son office du Tourisme pour une découverte de cette ville aux multiples visages.
Le miracle économique de Taïwan est l'aboutissement d'une planification réussie et de travaux difficiles. Cela a beaucoup marqué Taipei et ses habitants et a conféré à la ville son image actuelle.
Là où il y a trois ans, s'étendaient des champs de riz à perte de vue, se dressent aujourd'hui des immeubles de bureaux entièrement vitrés, des logements luxueux et des grands magasins modernes sur des larges boulevards bordés d'arbres. Sans compter les restaurants élégants, les clubs de nuits de luxe et les représentations de stars internationales de musique classique et de danse moderne. Mais en son for intérieur, Taipei est restée chinoise : sous sa façade moderne, la culture et le mode de vie traditionnels continuent de s'exprimer.
Sur la côte-est de Taïwan, Hualien est particulièrement intéressant pour l'achat de souvenir fait main par les aborigènes ainsi que des bijoux et des objets de fabrication artisanale en marbre de jade.

Quand la culture traditionnelle et la vie moderne se rencontrent.
On assiste dans toute la ville à des scènes intemporelles de l'une des plus ancienne culture du monde : des croyants demandent l'assistance des Dieux dans les anciens Temples, de grandes processions religieuses défilent dans les rues sous les détonations des pétards. De petites échoppes vendent des remèdes à base de plantes auxquels les malades font confiance depuis des millénaires.
Sur les marchés traditionnels, il est bien évidemment indispensable de marchander pour faire ses achats.
Taipei est une ville aux nombreux visages dans laquelle l'Antiquité et le monde moderne coexistent, une ville culturelle à la beauté spectaculaire.

Les marchés nocturnes.                                                                                 
Ne pas manquer de flâner sur les nombreux marchés nocturnes de Taïwan.
Chaque ville a un marché nocturne dont l'offre variée attire comme un aimant, aussi bien les touristes que les Taïwanais.
On peut y manger et faire ses courses jusqu'à l'aube.

Crédit photo : Jason Goh 

Le marché nocturne de la rue Huahsi à Taipei, également connu sous le nom bien évocateur de Snake Alley, est particulier.
Parallèlement à de nombreux produits d'usage quotidien, on y vend des serpents.
Certains des meilleurs restaurants de fruits de mer du pays se trouvent derrière les étalages.
                                                                               
Taipei a encore bien d'autres marchés nocturnes différents : le marché nocturne de Huasi, le marché nocturne de Raohe ainsi que le marché nocturne de Shihlin.
Sur les marchés d'autres villes  : le marché nocturne de Hsiao-Bei à Tainan,le marché nocturne de Keelung's Miao-Kou, le marché nocturne de Liou-He à Kaohsiung ou le marché nocturne de Luo-Dong à Yilan.
Les marchés nocturnes sont également l’endroit idéal pour faire des affaires, tout en se laissant gagner par l'ambiance trépidante de la vie nocturne taïwanaise.
                   
De magnifiques paysages que nous offre l'office de tourisme taïwanais à Paris.
 


Inauguration de l’hôtel  Renaissance  Paris - la Défense.

Crédit photo : Denis-emmanuel

L' hôtel Renaisance s'est inauguré en grande pompe.
Il est situé au cœur du quartier des affaires de la Défense. Les spacieuses chambres et suites récemment aménagées, promettent un séjour chic empreint de raffinement à la française.

Crédit photo : Désirée

Hainan, que nous a présenté l'office de tourisme de Chine, au Grand Hôtel - Paris.
Hâinàn Dâo ou l'île au sud de la mer.

Crédit photo : Denis-Emmanuel         

Haiman ou Hâinàn Dào est une île tropicale au sud de la Chine. Elle forme une province, la plus petite du pays, à laquelle le gouvernement chinois rattache des petites îles de mer de Chine méridionale dont elle revendique la souveraineté.
Hainan qui bénéficie d'un climat agréable et d’attractions naturelles de qualité est une zone touristique très prisée par les Chinois. Sa population, qui atteint 8.7 millions d'habitants en 2010, est en forte croissance.
L’Île héberge la principale base de sous-marins nucléaires chinois ainsi que la base de lancement de Wenchang inaugurée en 2014, qui sera amenée à jouer un rôle central dans le programme spatial chinois. 
Hainan est une zone économique spéciale, une région bénéficiant d'avantages fiscaux pour attirer les investisseurs étrangers.

Des paysages de rêve, que nous offre l'office de tourisme de Chine (CNTA).



ADT (Alsace  Destination Tourisme) à la maison de l'Alsace.
 http://www.massif-des-vosges.com/

www.alsace-destination-tourisme.com
Dossiers, vidéos, dossiers sur l'espace pro/presse en cliquant sur ces 2 photos.  

Le service de communication et relation presse de ADT (Alsace Destination Tourisme), a organisé une conférence de presse présentant le massif des Vosges, en présence de Max Delmond, président d'Alsace Destination Tourisme, Max Levy, directeur général, Laure Herrmann, chargée de communication et relation presse ; les politiques étaient là, notamment Frédérique Mozziconacci, conseillère générale du Bas-Rhin représentant Frédéric Bierry, président du conseil départemental du Bas-Rhin, Michel Weber, président des Parcs naturels régionaux de France. 

Un buffet de gastronomie typiquement alsacienne fut servi pour conclure cette matinée très studieuse. 


Crédit photo : Denis-Emmanuel

L'Aveyron à IFTM Top Résa. 
IFTM Top Resa est un salon international de l'industrie du tourisme. En tenue conjointe, ce salon de l'industrie du tourisme en France, rassemble pendant 2 jours l'ensemble des acteurs du marché français et du tourisme de groupe.

Jean-François Galliard, président du Conseil départemental de l'Aveyron était présent avec Jean-Luc Calmelly, président de l'agence de développement touristique de l'Aveyron, pour annoncer la tenue du salon des blogueurs de voyages à Millau en avril 2018 organisé par Xavier Berthier de We are Travel.

Le salon des blogueurs de voyage pour sa 5e édition se déroulera en avril 2018 à Millau.
Tous les ans, dans une destination différente, les blogueurs et professionnels du e-tourisme se rencontrent pendant 2 jours pour échanger autour du marketing d'influence Networker.
Ce salon regroupera plus de 250 blogueurs et 110 exposants. Il permettra ainsi de faire découvrir aux professionnels du tourisme tout ce que l'Aveyron peut offrir en matière d’hébergement et d'offres touristiques.

Sur le stand de l’Aveyron, on ne s'ennuie pas : ambiance et gastronomie sont au rendez-vous avec le chef Jacques Carles ; découvrez ses délicieuses recettes gastronomiques du terroir aveyronnais, en cliquant sur cette photo.

http://www.fermecarles.fr/

Crédit photo : Denis-Emmanuel

Le Crowne Plaza Hôtel ou comment allier travail et détente.
Un séjour au Crowne Plaza apporte au clients non seulement du confort et du bien-être mais de la stimulation et de l'énergie. Tout est mis en place pour accueillir les voyageurs d'affaires, les réunions et les événements professionnels. Le Crowne Plaza Neuilly, 4 étoiles, au cœur du Neuilly sur Seine verdoyant et calme, est idéalement proche du Palais des Congrès, porte Maillot, de la place de l’Étoile et du quartier de la Défense.

Également situé prés du siège de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), l'établissement propose 281 chambres. Il offre un accès direct à la Défense pour les voyageurs d'affaires. Ces derniers peuvent profiter de 20 salles polyvalentes et d'espaces pour organiser des réunions ou des événements professionnels.
Cette adresse possède, par ailleurs, une salle de bal et de réception qui peut accueillir jusqu’à 400 personnes. 

Crédit photo : Crowne Plaza

Avec le Crowne Plaza, la vie ne s’arrête pas avec les affaires. 
L'hôtel souhaite offrir le meilleur, pour aider à stimuler la productivité, dynamiser le corps, trouver l'inspiration et optimiser le temps de travail et de temps libre. Cet hôtel propose une nouvelle manière de vivre pleinement les voyages d'affaires, avec des formules adaptées (offre de repas rapides), et tout sera mis en œuvre ensuite pour vous assurer un repos et sommeil réparateur dans ce havre de paix. Il faut bien le dire, le personnel expérimenté est vraiment à disposition pour apporter tous ces petits plus, qui rendent le séjour des plus agréable, voir inoubliable.


Crédit photo : Crowne Plaza

Remise en forme et bien-être.
Au Crowne Plaza on peut conserver ses habitudes sportives, malgré un planning serré, voir stressant. On dispose de peu de temps, mais le bon entrainement, au bon moment, permet au psychique de rester concentré et le corps au meilleur de sa forme nous rend dynamique et opérationnel. Le Crowne Plaza  l'a bien compris et propose à ses clients de nombreux équipements sportifs pour recharger les batteries. Son fitness, ouvert de 6h30 à 23h est situé en rez de jardin. Il dispose d'une gamme d'équipements de sport, essentiellement conçue pour le cardio-training (tapis de course, haltères, vélo d'appartement).
 
Crédit photo : Crowne Plaza

Les plaisirs de la table au Crowne Plaza Neuilly.
Aujourd'hui est le premier jour du reste de ma vie (extrait des Misérables) disait Victor Hugo. Aujourd'hui donc, sera le premier repas du reste de votre vie. 
Bienvenue au rez de chaussée de l'hôtel, à la brasserie Victor Hugo, intra muro du Crowne Plaza et sa magnifique terrasse ensoleillée et verdoyante ; vous pouvez lire, sur les murs jaunes de cette brasserie chic, des extraits des Misérables. 
Victor Hugo continue de s'exprimer dans l'enceinte de l'établissement et le chef laisse libre court à son inspiration dans votre assiette. L'on peut déguster une cuisine française des plus fine et gourmande ou la carte offre un large choix de saveurs et de senteurs qui sait en séduire plus d'un.


... et pour accompagner le repas, le bar à champagne de l'établissement contient quelques petits trésors à bulles. C'est au 58 Bar & Lounge , l'endroit parfait pour se retrouver entre amis ou collègues afin de se relaxer au mieux après une journée de travail ou de shopping dans les rues de la capitale.
L'on peut y découvrir plus de 80 références de champagne, spécialité de ce bar dirigé par un passionné, Christophe Pons-Boucheron.
Le 58 Bar & Lounge a également sa propre bouteille. 
Le 58 Bar & Lounge est aussi le lieu idéal pour vos déjeuners ou l'on peut savourer quelques tapas le soir venu.

Crédit photo : Crowne Plaza

Promotion des artistes au Crowne Plaza Neuilly.
En effet, l'hôtel Crowne Plaza Neuilly offre généreusement un espace d'exposition où toutes sortes d’œuvres viennent tapisser les murs à la plus grande joie des clients et qui sait, peut-être futurs acheteurs.
L'espace est aéré, vaste et remarquablement lumineux pour y mettre en valeur des œuvres d'artistes dont la programmation se fait toute l'année. L’accès y est bien sûr libre.
Le 58 Bar & Lounge se fait un plaisir d'accueillir, dans cet intervalle culturel, tous les visiteurs.



Le marché de Noël de Mulhouse, ville des étoffes, du vin chaud et des bredalas.
Avec la participation de madame le maire de Mulhouse, Michelle Lutz, Nathalie Motte, adjointe au maire de Mulhouse chargée du commerce et de l'événementiel, de Jean-Pierre Walter, adjoint au maire honoraire, conseiller municipal délégué, président délégué de l'office de tourisme et des congrès, Violaine-Mary, modiste en collaboration avec Julie Fabrici, couturière. 

Crédit photo : Denis-Emmanuel

Du 24 novembre au 27 décembre, nous entrons dans la magie de Noël à Mulhouse. La cité du Bollwerk se pare de ses plus beaux atours et son cœur bat au rythme de la féérie de cette période si particulière. Depuis sa création, il y a 27 ans, le marché de Noël de Mulhouse ajoute à l'authenticité et à la tradition, une véritable originalité en valorisant son apogée industrielle. Création, innovation et implication des Mulhousiens sont les maîtres mots de ce moment de fête.

La cité du Bollwerk se singularise. En effet, Mulhouse est la seule ville en France à créer chaque année un nouveau tissu de Noël. Acantus Festis est le nom de cette étoffe cette année. Elle habillera les 92 chalets et tout l'environnement de la place de la Réunion à la place des Cordiers qui accueillera un pôle alsacien, en passant par la place des Victoires.
Si elle est la ville des étoffes, elle est aussi la cité des bredalas et du vin chaud.
Le marché de Noël de Mulhouse, c'est une ambiance unique, chaleureuse et festive dans laquelle se mêlent produits artisanaux, gourmandises et décorations typiques du Noël alsacien.

Crédit photo : Photothèque de Mulhouse

Avec le temps de l'Avent, Mulhouse offre un nouveau visage. Ses plus beaux monuments s'illuminent, les décorations de Noël habillent ses rues et les vitrines des magasins s'animent. N'oublions pas aussi le shopping original et créatif pure Elsass. Profiter des festivités de Noël lors d'un séjour à Mulhouse, c'est aussi savourer la gastronomie locale dans de nombreux restaurants et winstubs proposant les mets traditionnels de l'Avent, dont le fameux foie gras alsacien.

Pour prolonger l'immersion dans la magie de Noël, les communes de l’agglomération proposent de charmants petits marchés durant toute la période de l'Avent.
Crédit photo : Photothèque de Mulhouse


Le tourisme brassicole en Alsace.                                                                                         
L'Alsace compte une quarantaine de brasseries, parmi lesquelles :
- 2 grandes brasseries faisant partie de groupes internationaux (Kromembourg à Obernai et Heineken à Schiltigem),
- 2 brasseries de taille moyenne (Licorne à Salerme et Météor à Hochfelden),
- 35 brasseries artisanales (Vignoble à Riquewihr, Uberach, Saint-Pierre ...),

12 brasseries peuvent être visitées par les touristes de passage et de nombreux événements se déroulent toute l'année (soirées thématiques, visites guidées, fêtes de la bière...).
La filière brassicole alsacienne compte aussi deux grandes malteries, des producteurs de houblons et des distributeurs.  
Steve Acker est guide conférencier expert en biérologie, spécialiste des bières alsaciennes ; il accueille toute l'année des groupes intéressés par ce sujet. De même Echappée Bière, agence événementielle spécialisée bière, déjà installée à Lille, Paris et Bruxelles, vient d'ouvrir des bureaux à Strasbourg.
Pour préparer au mieux son parcours brassicole, une liste de 12 brasseries ouvertes aux visites :
au Brasseur, Bendorf, Perle à Strasbourg, Ried à Muttersholtz, Eclusiers à Henridorf, Vignoble à Riquewihr, Uberach à Val de Moder, Saint Pierre à Saint Pierre, Villa Météor à Hochfelden, Holtzmann à Wingersheim, Abreuvoir à Breitenbach, Saint Alphonse à Vogelgrun.

Alsace Destination Tourisme Parcours brassicole : Magali Burger (magali.burger@adt.alsace). 
Les relations presse sont assurées par Catherine Lehmann (catherine.lehmann@adt.alsace) et Alexandre Scholly (alexandre.scholly@adt.alsace).
                             
La Maison de l'Alsace a accueilli lors d'un workshop presse, un certain nombre d'acteurs du tourisme brassicole en Alsace :
Michel Haag de la brasserie Météor/Villa Météor, Eric Trossat de la brasserie Uberach/visite de groupe, Jérôme Schwartz de la brasserie du Vignoble/site touristique, Dominique Baudendistel de la brasserie Licorne/animation et fête de la bière, Sébastien Faure d’Échappée Bière, agence événementielle spécialisée bière a Strasbourg.

Les élus étaient également présents et nous avons pu échanger avec Brigitte Klinkert, présidente du conseil départemental du Haut-Rhin, Frédéric Bierry, président départemental du Bas-Rhin, Vincent Debes, président délégué d'Alsace Destination Tourisme,et Francois Loos, président des Brasseurs de France. Lors de ce workshop, Eric Trossat et Valentine Brau, présidente de la commission communication Brasseur d'Alsace/Heinequen entreprise, nous ont présenté le nouveau site internet  au gré des Bières.

Histoire et fabrication de la bière.
La bière vient du fond des âges, elle est probablement la boisson alcoolisée la plus vieille au monde.
Son histoire commence en Mésopotamie, dans les sable de Sumer, vers 4000 avant J.C. Cette région se situe entre le Tigre et l'Euphrate.
Puis c'est en Chaldée et en Syrie que les chercheurs ont découvert les premiers documents archéologiques sur les boissons fermentées à base de grains.
Les Mésopotamiens appelaient la bière la Sikaru. Le Sikaru était le résultat d'une fermentation sur un moût provenant d'un malt d'orge et d’épeautre que l'on aromatisait avec de la cannelle.
De Babylonie, la bière arriva en Égypte où elle fut appelée Zythum, ce qui signifie vin d'orge et qui a donné son nom au métier de zythologue. D'origine divine, la bière bénéficia de la double protection de la déesse Isis (déesse de l'orge) et d'Osiris (dieu du Soleil). Cette boisson était utilisée lors des cérémonie religieuses et en particulier lors des cérémonies funéraires. Les brasseurs Égyptiens macéraient une mouture d'orge, additionnée de mie de pain fermentée et aromatisée par une infusion de lupins. La naissance des premières brasseries date de cette époque. La bière traversa la Méditerranée et arriva en Espagne où elle prit le nom de Céria ou Célia.
Rome puis la Grèce connurent à leur tour cette boisson ; toutefois, elle ne connut pas le succès espéré. La bière ne put concurrencer le vin car ni les Grecs, ni les Romains ne sont parvenus à s'habituer au goût de la bière. De Rome, elle fut exportée en Gaule où les Celtes lui donnèrent le nom de Cervoise qui vient de Cérès, déesse des moissons. Les gaulois la baptisèrent Korma. En Gaule, la bière était fabriquée par les femmes dans leur chaumière et était composée de grains d'orge germés, mélangés avec du blé, du seigle et de l'avoine, puis, élément nouveau, stockée dans des tonneaux. 
Il faudra attendre le moyen-âge pour que la bière devienne cette boisson populaire. Il faut noter que jusqu'à la fin du XIIe siècle, avant l'apparition des brasseries artisanales, les moines régnaient en tant que maître sur le commerce de la bière. L'on dit que les moines se servaient de la bière comme d'un médicament.
A la Renaissance, la fabrication de la bière est codifiée, réglementée et fiscalisée. Le statut des brasseurs de Paris est défini en 1489 et le terme de Bière est utilisé. Celle-ci doit être fabriquée uniquement par des maîtres brasseurs et à partir du grain, du houblon et de l'eau. A la révolution industrielle, la fermentation reste toujours un phénomène mystérieux. En 1854, Pasteur s'intéresse à cette chimie de la fermentation et met à jour l'existence de micro-organismes dans la levure. Les recherches scientifiques sur les micro-organismes vont permettre de maîtriser le processus de la fermentation alcoolique et d'améliorer les conditions sanitaires des brasseries afin de produire une boisson plus saine.
Pour les brasseurs et tous les amoureux de la bière, c'est une petite révolution. Cette boisson peut maintenant être conservée et consommée loin du lieu de fabrication. Le développement de la verrerie et de l'embouteillage ainsi que de la réfrigération permet d’accroître la qualité et la production. Les brasseries fonctionnent maintenant en toute saison et la bière est répandue dans toute l'Europe. 

De nos jours, le goût de la bière s'est affiné et attire de facto une nouvelle clientèle. Le brassage de la bière et sa distribution se font industriellement. Nous arrivons ainsi à la bière d'aujourd'hui, aux goûts variés, consommée aux quatre coins du monde. Que de chemin parcouru...


Les différentes étapes de fabrication de la bière.
La bière est le produit de la fermentation d'un moût de bière, liquide sucré qu'on obtient en faisant macérer dans l'eau, à une température convenable, de la farine de malt ou orge germée, en séparant le liquide de la matière solide, et en faisant bouillir ce liquide avec du houblon. Les différentes étapes de la fabrication de la bière sont le maltage ou l'orge devient malt, le brassage ou le malt devient moût, la fermentation ou la transformation du sucre en alcool et la garde qui comporte une période de mûrissement ou maturation, au cours de laquelle la bière s'affine et développe son goût.
La bière est un produit fabriqué à base de céréales (orge), d'eau, de houblon et de levure. Ce qui fait dire aux professionnels que l'orge est le corps de la bière, l'eau en est le sang, le houblon en est l'âme et la levure est à l'origine de son Esprit.

    Crédit photo : Musée de la bière en Meuse et Daniel Jolivet

L'orge
L'orge est une céréale appartenant à la même famille que le blé et l'avoine. Elle a été probablement cultivée pour la première fois à l'époque préhistorique sur les hauts plateaux d’Éthiopie et dans le Sud-Est de l'Asie. Ce fut dit-on, la première céréale à être domestiquée. La France est un terroir particulièrement adapté à la culture des orges de brasserie.

Le houblon 
Le houblon est une plante vivace à racines fortes, rameuses et drageonnantes. Les plants peuvent être longs de plusieurs mètres et les tiges sont couvertes de poils courts et crochus. De multiples épices aromatisaient la bière d'autrefois. Cultivé dans l'Est et le Nord de la France, le houblon était utilisé autant pour sa note d’amertume que pour son pouvoir antiseptique qui garantissait une meilleure conservation de la bière. Connues depuis l'antiquité, ce sont les fleurs femelles qui sont utilisées en brasserie. Elles secrètent une poudre jaune, la lupuline, surnommée jadis l'or des brasseurs. Riche en résines amères et huiles aromatiques, c'est elle qui confère à la bière son amertume et influe sur la qualité de la mousse.
La saveur du houblon, très prisée des brasseurs français, varie en fonction des terroirs et les brasseurs n'hésitent pas à marier plusieurs variétés pour aromatiser leurs bières. Une des variétés de houblon les plus appréciées a été développée par les agriculteurs alsaciens ; il s'agit du Strisselspalt.

La levure
La levure est un champignon. Organisme vivant microscopique extrêmement fragile, il se multiplie par bourgeonnement et compte de très nombreuses variétés. La levure permet la fermentation transformant les sucres du moult en alcool et en gaz carbonique, pour donner naissance à une boisson pétillante et vivante.
La levure est le seul ingrédient qui reste secret chez les brasseurs, car ses caractéristiques variables d'une bière à l'autre confèrent au produit sa typicité qui le rend unique ; en effet le type de levure utilisé permettra de classer le type de la bière.

L'eau
L'eau est un des éléments indispensables à la fabrication de la bière. La nature de l'eau et son origine peuvent faire l'originalité d'une bière, par sa composition en sels minéraux et sa saveur. Les brasseurs ont vite compris la nécessité de recourir à une eau aux propriétés bactériologiques et physico-chimiques irréprochables. Sa qualité est déterminante, car la quantité et la nature des sels minéraux qu'elle contient influent sur le goût et le caractère de la bière qu'elle fait naître.
Un litre de bière nécessite 4 litres d'eau pour sa fabrication.

Une visite unique en France dans la plus ancienne brasserie de France, sur un site fabuleux, entièrement dédié au métier de brasseur et à l'histoire passionnante de la brasserie Météor.
 

Crédit photo : Villa Météor

Au cœur des plus belles terres agricoles de l’Alsace, région bien connue pour sa gourmandise, on trouve depuis prés de 4 siècles une brasserie familiale et indépendante : Météor. C'est en effet au milieu des champs de houblon, que ce site s'épanouit depuis 1640. Ouverte par Jean Klein, cette brasserie a une vocation commerciale. En 1898, la famille Haag, qui dirige aujourd'hui Météor, entre dans son histoire. Brasseur à Ingwiller, Louis Haag épouse la fille des propriétaires, Louise Metzger. Alors brasserie Metzger-Haag, celle-ci ne cessera de se développer et sera rebaptisée en 1925 Météor.
Une politique d'investissements constants, une maîtrise de son savoir-faire, un réel engagement social pour le maintien de ses 200 emplois, la brasserie Météor reste tout à fait indépendante et maîtrise son destin. La brasserie Météor est, de par son histoire, l'un des plus beaux fleurons de l'Alsace.
Un grand projet touristique voit le jour par l'inauguration de la Villa Météor
Tous les visiteurs, qu'ils soient français ou étranger peuvent découvrir cette histoire pleine de succès et visiter la villa Météor, c'est aussi connaitre la famille Météor : salariés, consommateurs, fournisseurs, partenaires, clients CHR. La brasserie a d'ailleurs reçu le prix du jury de l'entreprise familiale aux Trophées des Chênes du Grand Est en 2014. 

Dans l'intimité de la Villa Météor.
 


Fière de ses origines françaises et alsaciennes, l'entreprise s'investit pour valoriser sa région et a été pilote dans la création de la marque Alsace. Elle fait également partie des entreprises qui ont fondé en 1996 le prestigieux Club des Saveurs d'Alsace, un groupe de 9 entreprises qui s'engage à promouvoir et valoriser la gastronomie alsacienne.
Météor a toujours été responsable et n'a pas attendu qu'il y ait des réglementations.
Aux grandes heures du charbon, la brasserie s'équipait d'un alternateur vapeur afin de produire sa propre électricité. Soucieuse de la qualité de l’environnement, Météor a investi 2 millions d'euros dans une station d'épuration intégrée, qui lui permet de rejeter une eau parfaitement épurée dans le milieu naturel et de valoriser les boues agricoles chez des agriculteurs partenaires. En 2015, Météor est fier d'avoir été la première brasserie a recevoir la certification Iso 50001 et a réduit de 15% sur la période 2012/2015, sa consommation d'énergie. L'exploit sera réitéré pour 2017 ; tout est mis en œuvre pour cela. 

Le plus grand combat de Météor a été de résister aux sirènes des grands groupes brassicoles internationaux, friands de rachat de brasseries pour gagner en parts de marché. Météor est aujourd'hui le plus grand des brasseurs indépendants de France à marques propres. La famille Haag a réussi à maintenir un effectif de 200 salariés et ce depuis les années 1960. Les salariés le rendent bien par leur fidélité, quand on voit que l'ancienneté moyenne ici est de 17 ans.

Météor en quelques chiffres...
8 générations de la famille Haag, 13 recettes de bières et panachés, 100% familiale et indépendante, 200 emplois, 500 000hl de production annuel, 4500 clients CHR en France, 40 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2015.



... suite de TOURISME avec Stéphane Bern dans France Miniature.
http://www.events-tgv.eu/p/blog-page_60.html
Cliquer sur la photo et passer aux prochains articles.


... suite de TOURISME  avec Chantal Carlioz dans Alpes Is Here.                 
Cliquer sur la photo et passer aux prochains articles.


... suite de TOURISME avec l'Hôtel Monsieur George. 
Cliquer sur la photo et passer aux prochains articles


                        




















Commentaires

Translate